Equilibre en management

Pour un manager, le défi n’est pas simple entre en demander trop à ses salariés et pas assez. Naturellement, chaque chef d’entreprise souhaite atteindre la performance optimale mais il n’est pas toujours évident de savoir où s’arrêter. D’un côté, s’il ne met pas suffisamment de pression, cela peut saper la motivation et le résultat serait médiocre. De l’autre, trop de pression sera mal perçu, les salariés finissent par s’épuiser et le résultat dégringolerait, l’estime des collaborateurs suivront le même chemin.

Comment trouver le bon équilibre ?

La première chose qu’un manager ne doit jamais oublier, c’est le lien très ténu qui existe entre le niveau de pression subi et la performance. En effet, souvent, à l’approche d’un deadline, on devient plus efficace, on mobilise toutes ses ressources et on donne tout pour atteindre ses objectifs. Une échéance lointaine par contre peut diminuer la performance car on se dit que rien ne presse. Et dans le cas où on est confronté à plusieurs projets en parallèle et que les échéances sont toutes proches, on est tendu à l’extrême et on peut ne plus être performant.

Les signaux

Un bon manager doit rester à l’écoute de ses collaborateurs. Ce qui veut dire qu’il doit savoir déceler les signaux émis par ceux-ci et qui vont le renseigner si la pression est trop élevée ou si tout va bien. Un bon chef d’entreprise doit rester sensible à ce que vit ses salariés car outre la pression au travail, il doit toujours garder à l’esprit que ceux-ci vivent peut-être aussi des pressions sur le plan personnel ou familial, ce qu’on ne peut mettre de côté de façon radicale même au travail. Et il doit tenir compte du profil de ses salariés, certains ne résistent pas au stress ou à la fatigue, d’autres n’ont pas de résilience, etc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *