L’essor du freelancing et des plateformes de freelances

Pour commencer, quelques éclairages sémantiques s’imposent. Le freelance n’est pas un travailleur libéral et vice versa. Un expert-comptable ou un avocat n’est pas un freelance. Ces deux métiers relèvent de la profession libérale. En vérité, cette dernière et le freelancing appartiennent à la catégorie du travail en indépendant (le travailleur indépendant). Une fois ces précisions faites, on peut entrer dans le vif du sujet. La montée en puissance du travail en freelance est vérifiable par les statistiques nationales. La question réelle que l’on se pose porte plutôt sur ses causes, ses avantages et ses inconvénients.

L’entreprise à l’origine du développement du freelancing

Le coût : voilà la vraie boussole d’une entreprise. Plus elle parvient à réduire les coûts, plus sa situation financière est bonne. À une époque où les préoccupations sociales en entreprise prédominent, cela est problématique. On a souvent évoqué le manque de flexibilité du monde de l’emploi, car on ne peut licencier librement. Les entreprises se sont régulièrement plaintes de la rigidité de la législation du travail. Le freelancing a sonné à leurs portes au moment opportun. Chaque fois qu’elles ont besoin d’une compétence spécifique, pour une période courte ou dans le cadre d’un contexte bien précis, elles n’ont qu’à trouver les communautés de freelances et le problème est résolu. Naturellement, alors que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à recourir aux freelances, le nombre de freelances ne peut qu’augmenter. Car, aujourd’hui, il y a de la place pour pratiquement tout le monde, du moins, tous les freelances ! Quel que soit le domaine d’activité, le freelance peut espérer de trouver des contrats. À l’inverse, l’entreprise a désormais l’assurer que quelque part, un freelance n’attend qu’à être contacté pour une mission périodique.

Le travailleur et son état d’esprit favorisent le freelancing

Le Monde a changé ! Plus que jamais, les mots « liberté » et « indépendance » raisonnent fort dans le cœur et l’esprit d’un grand nombre d’individus. Ils ne sont pas rares à vouloir travailler sans subir le stress inhérent à la présence d’un supérieur hiérarchique. Ils ne sont pas rares ceux qui souhaitent faire une pause d’un ou deux jours sans avoir à présenter une pièce justificative d’absence au service des Ressources Humaines. Et même si la direction autorise le télétravail, celui-ci a des inconvénients. Se mettre à son compte, en freelance, est définitivement le meilleur moyen de gagner sa croûte en étant libre.

L’instruction et l’éducation permettent le freelance

Université, formation spécialisée, écoles supérieures, bibliothèques physiques et virtuelles, librairie : toutes ces structures existent en nombre incalculable à l’heure actuelle. Cela signifie que l’accès à la connaissance et au savoir est grandement facilité. L’Homme gagne en compétence, affine son savoir-faire, affûte ses talents. Forcément, il se sent libre de gérer sa carrière conformément à ses envies. Il est convaincu qu’il peut bâtir son indépendance et ne se sont plus dépendant des entreprises. Il a le sentiment d’être correctement armé pour exercer seul, sans la sécurité du statut de salariat, une activité professionnelle. Parallèlement, on assiste à l’essor des professions qui vont l’aider à mener à bien son projet de se mettre à son compte. Là encore, on peut citer l’expert-comptable. On mentionnera aussi le conseiller juridique, le développeur web, l’expert en communication.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *